RANS-LES-DNS (3)

En conclusion, la LES est très adaptée et relativement économique dans les zones loin des parois solides alors qu’elle est très gourmandes en grille de calcul dans les zones proche paroi. D’un autre côté, les modèles RANS sont réputés pour bien prédire la couche limite attachée avec des grilles de calcul beaucoup plus légères. Une combinaison des deux approches a été proposée pour la première fois par Spalart et al. L’approche est appelée Dettached Eddy Simulation (DES) et se propose de combiner les deux avantages dans la même résolution.

Au début la DES a était proposée avec le modèle à une équation de Spalart-Allmaras et par la suite elle a était adaptée pour les modèles à deux équations comme le modèle SST de Menter.

Pour une description détaillée du modèle Spalart-Allmaras et SST, cliquer sur le lien.

En bref, le modèle RANS dispose d’une échelle de longueur d fonction de la distance séparant le point de calcul à la plus proche paroi solide. D’un autre coté le modèle sous maille de Smagorinski dispose dans sa formulation d’une échelle de longueur D proportionnelle à la taille du filtre (maille de calcul). Si le d est remplacé par D, le modèle RANS se comportera exactement comme le modèle LES.

Pour combiner les deux modèle le d dans le modèle SA est remplacé par :

D = min ( d, CDES D)

CDES est une constante du modèle DES

Quand d >> D, le modèle SA bascule en Smagorinski.

 

Ce contenu a été publié dans Articles, Cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.