Une réponse à “Suhas Patankar”